Triangle of Madness I

 

la coupe est son plan, le plan sa façade
Organisateur du concours : Établissement public pour l'aménagement de la région de la Défense (EPAD).Construire à la Défense, succession de strates, de tours, de bureaux, c'est rivaliser. Fermement posée sur l'axe, l'Arche par son décalage amorce la dispersion. Inscrire une tour c'est déjà dégager une direction au-delà de la dalle. Une tour soumise à la rivalité de la plus grande hauteur car la tour la plus haute est toujours celle dont-on se souvient. Arrachée à sa matrice, couchée sur son ombre, la tour écarte tout conflit. Retenue à sa structure comme une fusée à sa rampe de lancement c'est une tour en attente. La matrice est le circuit imprimé de l'immeuble intelligent; l'empreinte originale de son emplacement, le lieu de connexion et la dernière résultante de la dalle.

photographer: Luca Ruspantini

situation plan

photographer: Luca Ruspantini

plans

photographer: Luca Ruspantini

current floor

 Traversée de divers embranchements aléatoires, elle vient s'inscrire en négatif sur un site préparé à la mise en scène de tous les réseaux existants.Révélateur de l'ambiguité du site la tour impose par son oblique, ses inflexions, sa posture, passerelles et halls, anamorphoses du noyeau central, s'équilibrent avec lui et ordonnent une succession oblique de grands volumes de bureaux qui constituent l'organe au travers du noyau central, l'ascension permet de se dégager de l'apesanteur, la percée soulage l'unité.Métamorphosée, la coupe est son plan, le plan sa façade.
 BET OTH Ingénierie

photographer: Luca Ruspantini

sections

photographer: Luca Ruspantini

facades

photographer: Luca Ruspantini

concept - perspectives

Le vainqueur fut la proposition de Jean Nouvel avec ‘la tour sans fin’, 426m. Le projet fit abandonné en 1991.

Luca Ruspantini architect, founder and manger of the SARL Avant Travaux architects

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*
*
Website